dimanche 2 octobre 2016

Israël a créé le Hamas pour bloquer la paix avec les Palestiniens




 
Comment Israël et les Américains encouragent le fondamentalisme islamique pour bloquer la paix avec les Palestiniens et respecter les autres objectifs impérialistes.

Les israéliens ont créé le Hamas. Mais avant d'explorer cette question, nous allons commencer par une autre plus importante. Soyons honnêtes avec nous-mêmes. Si nous pouvons regarder la situation au-delà des limites du discours politique actuel, et de regarder l'empereur sans ses "nouveaux" vêtements, pour admettre que nous savons tous qu'Israël ne veut pas la paix. Ils veulent toute la Palestine, et leurs pratiques de résolutions belligérantes confirment ce constat.

Mais les israéliens profitent de l'ignorance du Monde sur les réalités en Palestine, et des gesticulations mondiales comme étant disposées à parler de "paix", pour effectivement faire avorter ce processus de paix, afin de ne pas interrompre la poursuite de la colonisation sur la Palestine.

Par conséquent, tout ce qui sera offert comme excuse, se fera. L'entourloupette la plus commode, présentée avec l'aide des médias flagorneurs, est celui du "terrorisme".

Mais les masses sont naïves, et ne parviennent pas à soupçonner les actes extrêmes machiavéliques que certains dirigeants pourraient recourir pour agrandir leur pouvoir. Cela inclut la création d'un faux ennemi, dans ce cas, le Hamas, par lequel la direction de l'aile droite des israéliens peut pointer du doigt un certain "ennemi" à blâmer autre qu'eux-mêmes pour avoir prétendument avorter le processus.

Il n'y a rien de nouveau, dans l'utilisation du terrorisme islamique pour des fins politiques pour des nations occidentales. Après l'effondrement de l'Empire Ottoman en 1924, les Britanniques et les Américains sont intervenus pour combler le vide en fournissant leurs propres versions de leaders "islamiques". Cela a commencé avec la création des Frères musulmans, qui ont été créés grâce à une subvention des Britanniques. Sous le parrainage britannique, la Fraternité a prospéré, et aujourd'hui elle représente une force importante et puissante dans le monde islamique, mais le plus inquiétant, c'est qu'elle est l'institution derrière presque tous les actes de terreur au nom de l'Islam.

Plus exactement, la Fraternité a été un outil qui a servi à de nombreuses agences de renseignement occidentales, à commencer par les nazis, puis par la CIA, mais aussi par les Russes, les Français, les Allemands et les Israéliens.

Depuis les administrations de Truman et d'Eisenhower, c'était une justification de base de la politique étrangère de la Guerre Froide d'exploiter les Frères Musulmans pour rallier les musulmans naïfs dans le but de rejeter le communisme "athéique" comme un ennemi juré de l'Islam. Depuis, les Américains et les autres ont été en mesure de gérer la Fraternité comme un chien enragé en laisse pour garder la menace communiste à l'écart.

Toutefois, avec l'effondrement de la Guerre Froide, la Fraternité a été utilisé pour de nouveaux objectifs impériaux, où il se présente comme l'homme d'épouvantail que les Américains peuvent chasser avec leurs armées dans le Moyen-Orient et en Asie centrale, en commençant par l'Irak et l'Afghanistan. Mais, comme Sheila Haslin du NSC official a expliqué, dans un témoignage lors des audiences du Sénat dans les activités de collecte de fonds illégaux, la politique américaine dans la région était de "promouvoir l'indépendance de ces pays riches en pétrole, dont l'essentiel était de briser le monopole de la Russie sur le transport d'huile sur cette région, et expressément, pour promouvoir la sécurité énergétique de l'Occident à travers la diversité de l'offre."



Israël a également maintenu une relation de longue date avec les Frères Musulmans, avec sa manifestation la plus récente étant sa participation à la fondation d'une organisation de ramification, le Hamas. 


Selon Robert Dreyfuss, qui détaille la relation troublante aux États-Unis avec le fondamentalisme islamique, dans le "Jeu du Diable: Comment les États-Unis ont aidé à débrider un Islam Fondamentaliste ": 

"Et à partir de 1967 à la fin des années 1980, Israël a aidé les Frères Musulmans à s'établir dans les territoires occupés. Elle a aidé Ahmed Yassin, le chef de la Fraternité, dans la création du Hamas, en pariant que son caractère islamiste affaiblirait l'OLP."

Selon Charles Freeman, un vétéran diplomate américain et un ancien ambassadeur américain en Arabie Saoudite, "Israël a lancé le Hamas. C'était un projet de Shin Bet [agence de renseignement intérieur Isrlien], qui avait le sentiment qu'ils pourraient l'utiliser pour combattre l'OLP".

En 1965, Yassin avait été arrêté par les services secrets égyptiens, mais après 1967, quand Israël a pris le contrôle de la Cisjordanie et de Gaza, Yassin a été libéré. En 1973, sous l'approbation du Shin Bet, Yassin a fondé le Centre islamique, et a commencé à établir un contrôle effectif sur des centaines de mosquées. En 1976, Yassin a créé l'Association islamique, dont des branches d'adhérents à travers le Gaza Strip, et le mouvement s'est grandi.

Le soutien formel d'Israël pour le fondamentalisme islamique est venu avec l'élection de l'aile droite du Likoud. En 1978, Un nouveau gouvernement de Begin a officiellement autorisé l'Association islamique de Yassin, dans le cadre d'une stratégie visant à miner le pouvoir de l'OLP. Un aspect de cette stratégie a été la création des ligues de village, sur laquelle Yassin et la Fraternité ont exercé une grande influence. Jusqu'à 200 membres des ligues ont reçu une formation paramilitaire en Israël, parmi lesquels le Shin Bet a recruté et payé de nombreux informateurs.

David Shipler, un ancien journaliste du New York Times, cite le gouverneur militaire israélien de Gaza, que les fondamentalistes bénéficient d'une manière significative du financement d'Israël contre l'OLP:

"Politiquement parlant, les fondamentalistes islamiques ont parfois été considérés comme utiles à Israël, parce qu'ils avaient des conflits avec les partisans laïques de l'OLP. La violence entre les deux groupes ont éclaté occasionnellement sur les campus universitaires de Cisjordanie, et le gouverneur militaire israélien de la bande de Gaza, le Brigadier général Yitzhak Segev, m'a avoué comment il avait financé le mouvement islamique en tant que contrepoids à l'OLP et les communistes. Le gouvernement Isrlien m'a donné un budget et le gouvernement militaire le donne aux mosquées, dit-il."

Comme le fait remarquer Dreyfuss, "au cours des années 1980, les Frères Musulmans à Gaza et la Cisjordanie ne prennent pas en charge la résistance à l'occupation israélienne. La plupart de leur énergie est partie dans la lutte contre l'OLP, en particulier en vers ses factions les plus à gauche, sur les campus universitaires."

Les diplomates américains et les responsables de la CIA étaient conscients que Israël favorisait le fondamentalisme islamique parmi les palestiniens, mais, comme l'a noté Martha Kessler, analyste principal pour la CIA, "nous avons vu Israël cultiver l'Islam comme un contrepoids au nationalisme palestinien", mais ni la CIA, ni le département d'État a fait quelque chose à ce sujet. 

C'était principalement l'extrême droite d'Israël, de Begin, Shamir et Ariel Sharon qui ont poursuivi cette politique. C'est avec eux que nous voyons la base très cynique de l'exploitation du fondamentalisme islamique dans la région. Cela a été expliqué par Victor Ostrovsky, un ancien officier du Mossad qui a quitté l'agence et est devenu un fort esprit critique, et a écrit deux livres sur l'agence: 

"Soutenir les éléments radicaux de l'intégrisme musulman cadre bien avec le plan général du Mossad sur la région. Un monde arabe dirigé par les fondamentalistes ne pourrait pas prendre partie aux négociations avec l'Occident, laissant ainsi Israël à nouveau comme le seul pays démocratique rationnel dans la région. Si le Mossad pouvait organiser le Hamas... pour prendre en charge les rues palestiniennes de l'OLP, dès lors le tableau serait complété. "

Très étrangement, en 1983, Yassin a été arrêté par les autorités israéliennes, mais bien qu'il a été condamné à 13 ans de prison, il a été libéré après seulement un an. Puis, en 1986 - 1987, Yassin a fondé le Hamas.

Selon Philip Wilcox, expert en lutte contre le terrorisme, un ancien ambassadeur américain qui a dirigé, à l'époque, le consulat américain à Jérusalem, "il y avait des rumeurs persistantes selon lesquelles les services secrets israéliens ont donné un soutien clandestin au Hamas, parce qu'ils étaient considérés comme un rival à l'OLP.  Wilcox a déclaré que les responsables américains à Jérusalem traités" régulièrement et intensivement" avec le Hamas.

Après le soulèvement palestinien de 1987, l'OLP a accusé le Hamas et Yassin d'agir "avec le soutien direct des régimes arabes réactionnaires... en collusion avec l'occupation israélienne." Yasser Arafat s'est plaint à un journal italien: "Le Hamas est une création d'Israël, qui à l'époque du Premier ministre Shamir, leur a donné de l'argent et plus de 700 institutions, dont des écoles, des universités et des mosquées." Arafat a également soutenu que le Premier ministre israélien Rabin lui avait avoué en présence de Hosni Moubarak que Israël avait soutenu le Hamas.

Principalement, au regard de Ray Hannania qui a souligné, dans "Sharon's Terror Child" (Terreur d'enfant de Sharon), publiée dans Counterpunch, "saper le processus de paix a toujours été le véritable but du Hamas et entre en ligne avec les ambitions politiques du Likoud. Toute les fois que les négociateurs israéliens et palestiniens étaient apparus prêt à faire un grand pas pour parvenir à une paix, un acte de terrorisme du Hamas a saboté le processus de paix et a repoussé les deux parties chacun dans son camp."

Dans "Hamas and the Transformation of Political Islam in Palestine" (Le Hamas et la transformation de l'islam politique en Palestine), au sujet des évènements proches, Sara Roy a écrit:

"Certains analystes soutiennent que tandis que les dirigeants du Hamas sont ciblés, Israël poursuit simultanément sa vieille stratégie de promotion du Hamas contre les factions nationalistes laïques comme un moyen d'assurer sa disparition définitive [de l'autorité palestinienne], et dans le but d'éteindre le nationalisme palestinien une fois pour toutes."

Fondamentalement, les Frères Musulmans, avec ses nombreux instruments d'expression comme Al-Qaïda et Ben Laden, servent Samuel Goldstein d'Orwell de 1984, c'est-à-dire une menace toujours présente et fabriquant un "terroriste", utilisé constamment comme prétexte pour justifier, des mesures répressives à l'intérieur et élargir les objectifs impérialistes à l'étranger.

Donc, en dépit de toute la rhétorique employée dans la guerre contre le terrorisme au sujet de la menace de "l'Islam politique", à l'insu du grand public, la manipulation des Frères Musulmans à travers le monde est toujours un des piliers de la politique étrangère américaine.

Selon Reuel Marc Gerecht, un ancien officier de la CIA avec de l'expérience en Irak et au Moyen-Orient, également un néo-conservateur de la ligne dure avec le fameux American Enterprise Institute:

"La plupart des libéraux et des conservateurs américains se sont opposés vigoureusement à l'idée que des membres du clergé de l'Islam et les laïques fondamentalistes, qu'ils détestent habituellement, s'ils ne détestent pas les États-Unis, Israël, et l'évolution des cause comme celles des droits des femmes, sont la clé pour libérer le Moyen-Orient musulman du vieux réflexe d'hostilité en vers l'Occident. Certains hommes, n'expliquent pas que les musulmans libéraux laïques tant admirés qui sont toujours loués et parfois défendus par le gouvernement américain et la presse, sont des alliés démocratiques potentiels les plus précieux des États-Unis. "

Comme Robert Dreyfuss termine son livre, "le jeu du diable continue." 

Cet article a été publié à l'origine en tant que "Réflexions sur le processus de paix" le 28 mai 2005.


Traduction Dailycensorship de
Par David Livingstone




Aucun commentaire:


Dans le passé, ils ont dit:
les Palestiniens luttaient comme des Héros...
Maintenant, ils disent que les Héros luttent comme les Palestiniens...


In the past they said:
Palestinians fight like Heroes...
Now, they say that Heroes fight like Palestinians...

سلام
שָׁלוֹם
paix
peace
pace...

Peut on asseoir la paix de son être en détruisant un autre être humain?

Peut on acquérir la sérénité de sa vie en détruisant une autre vie?


Peut on acquérir l’élévation de ses idées en détruisant les pensées des autres?


Can we consolidate peace of his soul, destroying another human being?

Can we acquire the serenity of his life, destroying another life?

Can we gain elevation of his ideas, destroying the thoughts of others?

ܓ✿ܓ✿


"Je ne respecte pas les larmes de crocodiles. Si vous aviez un cœur, vous auriez pleuré sur les Palestiniens"

Normand Finkelstein


"L'humanisme, ce n'est pas dire : "Ce que j'ai fait, aucun animal ne l'aurait fait", c'est dire : "Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête ."

André Malraux